Mot clé : CHINE

09/04/2018 – France et Afrique aujourd’hui – Antoine Glaser

Antoine Glaser, le 9 avril. Quels liens à venir entre la France et l'Afrique ?

Exposé

Disons d’abord que je ne suis qu’un simple journaliste et non un spécialiste. Il peut donc y avoir une part de subjectivité dans mon propos. Il faut revenir sur la période historique où la France a été « assimilationniste » (1900 – 1969) avec mise en place d’un système intégré cohérent, la création d’une Communauté… illusoire. On se disait « L’Afrique va être notre Ruhr, notre accès aux matières premières stratégiques » pour justifier que l’on y protège notre pouvoir.

J’ai connu Abidjan en 1980 avec 50000 français ? le ministère du Plan était le ministère du Blanc !

Grâce à cela, la France a toujours disposé d’un bloc de 14 voix au conseil de sécurité de l’ONU.

Au plan économique, c’était un espace super protégé. La zone CFA permettait de transférer les bénéfices sans problème. Un certain nombre d’hommes d’affaires français s’y estimaient chez eux à ce point que les milieux patronaux français n’ont pas vu venir les émergents. Maintenant l’Allemagne y a doublé la France comme exportateur.

Alors que la mondialisation progressait, la France s’y est bunkerisée. L’armée française lui sert de cache-misère. Elle n’a toujours pas atterri dans l’Afrique mondialisée

Malgré cela, tout ce qui vient de Paris est sur interprété. Les rapports restent trop passionnels.

Pour en sortir, il faut inverser le logiciel de la guerre froide et en venir à « Tout ce qui est bon pour l’afrique est bon pour la France ». La phobie du migrant a éclipsé le potentiel de la diaspora africaine ?

Dans son discours de Ouagadougou (« Il n’y a plus de politique africaine de la France. Vous c’est vous ; Nous c’est nous ») Emanuel Macron est dans le real politik. Il n’a plus que 25000 français au Sénégal mais 500000 Maliens en France. Il a saisi l’importance de la diaspora dans les élections.

Lire la suite →

03/10/2016 – Avenir économique de la Chine – Dominique de Rambures

Quel sera l'avenir économique de la Chine ? Le 3 octobre, avec Dominique De Rambures

Exposé

Depuis quelques temps la presse parle moins de la Chine et pourtant le grignotage continue en mer de Chine (incident à Okinawa) où la Chine est en litige avec tous ses voisins ; Elle fait de l’entrisme en Afrique et en Amérique latine. Mais la Chine a engagé une politique de transition à haut risque à l’intérieur (endettement des entreprises, vieillissement de la population, migrations internes…)

L’État et le marché.

Regardons le passé. En 81 av JC, l’empereur Wu décide d’organiser un débat (la philosophie chinoise est très concrète : comment vivre ensemble, gouverner un grand pays…) Le débat porte sur le monopole du sel et du fer. L’État a le monopole du sel depuis 40 ans mais a besoin d’argent pour financer la guerre. Aussi afferme-t-il le monopole à des marchands (les plus méprisables des chinois).

Deux parties se disputent : les légistes ou représentants de l’État et les confucianistes. Qui sont-ils ? Les légistes  représentent un courant de politiciens roués né au 3ème siècle BC. Ils écrivent ; ont recours à des méthodes autoritaires et sont contrôlés par les « doubles mâchoires ». On n’est pas loin de la situation présente qui donne à l’État le moyen d’être compatissant. Pour « Confucius » le gouvernement se fait par la vertu au moyen de rites ou règles qui s’appliquent à la vie sociale (transparence, comportement…). Mencius (confucianiste du IVème siècle BC) distinguait :

  • Le peuple (paysans) motivé par  l’intérêt
  • Les mandarins lettrés
  • Les sages qui ont atteint la perfection obligés de pratiquer la vertu « humanité » (on est dans une morale politique différente de la démocratie.

Lire la suite →

07/03/2016 – Chine et Démocratie – Jean Luc Domenach

Jean-Luc Domenach, le 7 mars, la Chine

Exposé

La Chine montre une réussite économique et sociale impressionnante depuis 1979. 50 % de la population est maintenant urbanisée. Mais la réussite politique est plus problématique.

Mao Tsé Toung était aussi un nationaliste préoccupé du sort de son pays et de son indépendance. Il savait que cela devait passer au début par l’aide de Moscou pour en arriver finalement par s’affronter au vrai challenge que constituait les USA.

Il a commis l’erreur du grand bond en avant (1958-1962) qui a causé entre 30 et 55 millions de morts et débouchera finalement quelques années plus tard sur le révolution culturelle dans une ultime tentative par Mao de récupérer son pouvoir mais qui en fait conduira à sa perte.

- Est alors arrivé au pouvoir Deng Xiao Ping qui a compris qu’il fallait respecter la population et lui donner à manger. C’est le début de l’économie avec des résultats spectaculaires. Cette Chine a eu l’intelligence d’aller voir ce qui se faisait aux USA et a compris que l’avenir était du côté du capitalisme. Ceci lui permet de préparer son entrée à l’OMC en 2001. Fallait-il le faire car, faute de contrôles possibles, la Chine a roulé tout le monde et n’a pas respecté ses obligations ? Quoiqu’il en soit, 15 ans plus tard elle arrive au 1er rang mondial. Le président Xi Jinping vient faire en Italie un exposé très remarquable sur la mode. À Paris quatre membres du bureau politique ont acheté des appartements près de l’hôpital Cochin pour se faire soigner. Les enfants de l’élite sont éduqués aux USA et en GB. Il faut parler anglais. Bref, on va vers la richesse et la puissance : Xi Jinping dont la fortune est estimée à 350 M$, peut soutenir une conversation de 2 heures avec Obama en anglais. Il a compris qu’il fallait prendre en charge les intérêts du monde (rôle joué à la COP 21). On est devant une nouvelle direction chinoise composée des «  fils de prince » qui occupe le terrain caractérisé par un système politique communiste et un système économique capitaliste où le profit va au meilleur. Avec un niveau général des salaires maintenant équivalent à celui de la Roumanie, il devient difficile d’assurer la croissance chinoise qui se situe désormais entre 2-3 et 6-7%.

Lire la suite →

02/03/2015 – Transition écologique – Domique Dron

Rendez-vous le 2 mars pour parler de la transition énergétique avec Dominique Dron

Exposé

Importance des représentations mentales relatives à la question : « qu’est-ce qui fait que la vie vaut la peine d’être vécue ? » On a hérité d’une société qui a forgé peu à peu des représentations qui ne préparent pas aux problèmes réels d’aujourd’hui où nous devons faire face à un insolent retour du réalisme alors que trois questions se posent à nous :
• Le monde se trouve confronté à un besoin inédit d’investissements de rénovation d’infrastructures chez nous et à créer dans les PVD
• Nous sommes très proches d’un point de basculement au plan environnemental. Nous avons à gérer une rareté au sens où la régulation naturelle de la planète dont nous avons bénéficié est aujourd’hui menacée
• Le monde financier est dans l’impossibilité de financer cela.
Les points de basculement sont inventoriés mais, comme le dit J.P Dupuy « nous ne croyons pas ce que nous savons ! ». Lire la suite →

06/12/2010 – La Chine et ses minorités – Philippe Rochot

Exposé

Les minorités représentent moins de 10% de la population chinoise. Elles se concentrent pour beaucoup dans les zones frontalières qui disposent de ressources naturelles importantes métaux rares, gaz et pétrole « ouïgours » etc…
La constitution reconnaît 56 minorités qui ont de ce fait d’avoir droit à deux enfants par femme pour les minorités de moins de 10Mp – en fait 4 à 5 donnant lieu à 20M d’ « enfants de l’ombre » sans droits politiques ou sociaux. Lire la suite →