Mot clé : AFRIQUE

09/04/2018 – France et Afrique aujourd’hui – Antoine Glaser

Antoine Glaser, le 9 avril. Quels liens à venir entre la France et l'Afrique ?

Exposé

Disons d’abord que je ne suis qu’un simple journaliste et non un spécialiste. Il peut donc y avoir une part de subjectivité dans mon propos. Il faut revenir sur la période historique où la France a été « assimilationniste » (1900 – 1969) avec mise en place d’un système intégré cohérent, la création d’une Communauté… illusoire. On se disait « L’Afrique va être notre Ruhr, notre accès aux matières premières stratégiques » pour justifier que l’on y protège notre pouvoir.

J’ai connu Abidjan en 1980 avec 50000 français ? le ministère du Plan était le ministère du Blanc !

Grâce à cela, la France a toujours disposé d’un bloc de 14 voix au conseil de sécurité de l’ONU.

Au plan économique, c’était un espace super protégé. La zone CFA permettait de transférer les bénéfices sans problème. Un certain nombre d’hommes d’affaires français s’y estimaient chez eux à ce point que les milieux patronaux français n’ont pas vu venir les émergents. Maintenant l’Allemagne y a doublé la France comme exportateur.

Alors que la mondialisation progressait, la France s’y est bunkerisée. L’armée française lui sert de cache-misère. Elle n’a toujours pas atterri dans l’Afrique mondialisée

Malgré cela, tout ce qui vient de Paris est sur interprété. Les rapports restent trop passionnels.

Pour en sortir, il faut inverser le logiciel de la guerre froide et en venir à « Tout ce qui est bon pour l’afrique est bon pour la France ». La phobie du migrant a éclipsé le potentiel de la diaspora africaine ?

Dans son discours de Ouagadougou (« Il n’y a plus de politique africaine de la France. Vous c’est vous ; Nous c’est nous ») Emanuel Macron est dans le real politik. Il n’a plus que 25000 français au Sénégal mais 500000 Maliens en France. Il a saisi l’importance de la diaspora dans les élections.

Lire la suite →

04/12/2017 – Gouvernance de l’eau – Erik Orsenna

Le 4 décembre, la gouvernance des grands fleuves avec Érik Orsenna

Exposé Je suis économiste des matières premières. Après 10 ans d’enseignement, j’ai eu envie d’expliquer la mondialisation.

J’ai entrepris un voyage d’étude sur la production du coton. J’ai rencontré des procédés de fabrication très différents. Un jour, dans un village ouzbek, je me suis étonné de voir tous les robinets d’eau ouverts. « Pas de problème, m’a-t-on répondu, on a l’Himalaya ». J’ai fait rapport et ai été contacté par la Compagnie Nationale du Rhône. Cette société originale créée à l’initiative du maire de Lyon associa aujourd’hui à son capital les collectivités locales riveraines du Rhône (17%), la Caisse des dépôts (33%) et ENGIE ex GDF (49,97%). Elle est propriétaire-concessionnaire des barrages hydroélectriques construits sur le Rhône.

La CNR m’a demandé de présider un Club avec une équipe pluridisciplinaire (archéologie, histooire etc…) couvrant les grands fleuves mondiaux.

Lire la suite →

06/01/2014 – Etat de l’Afrique – Philippe Hugon

Afrique, Etat des lieux

Exposé
Derrière les éléments d’unification de l’Afrique que sont l’unité continentale, l’exposition à la colonisation, l’existence de l’OUA (Organisation de l’Unité Africaine), ce continent est, sur tous les plans, le plus varié et le plus divers de tous les continents. Au regard du critère démographique ? Il comprenait 250 Mh en 1960. Il en contient 1 milliard aujourd’hui et en contiendra probablement deux en 2050. Mais il y a une Afrique surdensifiée (Rwanda, Burundi, Comores…) et une Afrique presque vide allant de l’Angola au Soudan en passant par la RDC. Lire la suite →

04/04/2011 – Tunisie, Egypte…… – Didier Martin

Tunisie, Égypte : les nouveaux chemins de la démocratie. Avec Mahmoud Ben Romdhane (MBR), Bahgat El Nadi (MH1) et Adel Rifaat (MH2.
Exposé

MBR. La révolution n’a pas encore triomphé. On est en plein dedans ! Le processus a commencé avec le suicide de M.Bouazizi le 17 décembre 2010, considéré alors par le régime de Ben Ali comme un fait divers. La suite lui a donné tort. Le fait divers est devenu un fait social. Bouazizi – diplômé de l‘enseignement supérieur sans travail – symbolisait le désespoir d’une jeunesse sans perspectives et le mépris d’une région abandonnée. Lire la suite →

05/11/2007 – Darfour : guerre coloniale ? – Marc Lavergne, géographe

Exposé 

Cherche-t-on vraiment à comprendre le problème du Darfour ? Tous les acteurs de la planète y sont présents : pays riverains, grandes puissances, ONG, activistes des Droits de l’Homme, agences de l’ONU, médias, multinationales, le pétrole…mais c’est un Darfour imaginaire qui se crée bien loin de la réalité des victimes et des agresseurs. La crise nous concerne mais en dit long sur notre façon de gérer les affaires du monde. Lire la suite →