Historique du Club

historique du club

Les Clubs Citoyens 60 ont été créés en 1959, comme le Club Jean Moulin, l’Association pour la démocratie et l’éducation locale et sociale (ADELS), et bien d’autres, pour redonner un sens à la démocratie.

Actifs dans le combat pour la décolonisation, les Groupes d’action municipale (GAM), la défense de l’environnement, la lutte des femmes, présents dans la reconstruction de la gauche, ils cessèrent d’exister après la naissance du PS au Congrès d’Épinay en 1971.

Ils avaient consacré leurs forces à la formation civique des classes moyennes par l’approfondissement des questions politiques, économiques et sociales.

En 1989, nous étions une quinzaine, qui avions milité dans des partis, des syndicats, des associations de parents d’élèves, des mouvements d’éducation populaire. Pour la plupart, nous avions adhéré à ces projets de société fondés sur l’égalité, la justice sociale, la promotion des plus défavorisés, la solidarité. Nous avions le goût du politique que nous tentions de traduire dans nos engagements.

Nous vivions depuis huit ans l’expérience d’une majorité politique de gauche, puis d’une cohabitation au gouvernement. Les années d’espoir avaient laissé la place aux désillusions, la gauche n’avait pas réussi à réduire le chômage, les inégalités s’étaient accrues, la gauche ressemblait à la droite, le débat politique s’était réduit aux querelles de courants et le pragmatisme le disputait au cynisme.

Nous étions passionnés de politique, mais déçus par la politique. Alors, sans illusion sur l’influence que nous pouvions avoir et sans prétention sur ce que nous voulions construire, nous avons décidé de créer ce club, nous situant dans la filiation des Clubs citoyens 60.

L’époque, où l’idéologie nous donnait l’illusion que l’on pouvait discourir en politique sans connaissance ni compétence, était révolue. C’est timidement et avec prudence que nous sommes entrés en débat avec nos invités, spécialistes des questions que nous voulions aborder.

Progressivement, nous avons construit un espace d’échange et d’écoute avec le souci que soient respectées les opinions et sensibilités diverses.

Nous avons voulu créer un lieu de confrontation des idées, de formation en politique et de propositions. Les deux premiers buts sont atteints. Le troisième pose la question de l’action politique et de l’engagement. Il est toujours en débat.